Apiculture urbaine

Toute l'actualité sur nos séminaires et animations de ruches en entreprise

vendredi, 09 février 2018 11:10

Comment Beeopic gère vos ruches en entreprises à l'année ?

Écrit par 

Un métier en lien étroit avec les saisons...

L'apiculture, qu'on l'exerce en loisir ou en profession, demeure toujours en adéquation avec la météo.

La saison apicole démarre en général début avril, avec le printemps... Les abeilles sortent de leur torpeur hivernale et profitent des premières floraisons pour reconstituer des réserves mis à mal durant l'hiver. C'est alors que l'apiculteur redevient indispensable pour gérer les colonies de vos ruches sur les toits...

 

Le printemps ou la fièvre d'essaimage...

Dès le début du printemps, qui peut varier d’une année à l’autre, les apiculteurs de Beeopic entament ce que l’on qualifie de « saison apicole ». Leur première action sera d’effectuer la visite de printemps. Ce rendez-vous, tant attendu après une longue période hivernale, permet de faire un état des lieux de la colonie, de voir si elle a correctement passé l’hiver, et si elle est en forme pour débuter la saison.

L'un des principaux engagements de Beeopic est d'éviter au maximum que votre colonie essaime.

Qu’est-ce que l’essaimage ?

Une colonie peut remplacer la reine qui va essaimer, c’est-à-dire quitter la ruche avec la moitié des abeilles, en seulement 15 jours car c'est le temps qu'il faut à une larve de reine pour se développer et émerger. C'est pourquoi nos apiculteurs passent tous les 10 ou 12 jours sur vos ruches sur les toits, cela permet d'éviter ce cycle de remplacement ou de l'interrompre avant qu'il ne soit mené à son terme. En région parisienne, cette période d’essaimage s’étale d’avril à début juin et tant que les colonies ne se concentrent pas essentiellement sur la récolte de nectar, les apiculteurs de Beeopic maintiendront ce rythme de visites de vos ruches.

 

Quand l'été rime avec miellées...

Dès le mois de juin, les abeilles ne pensent plus qu'à amasser le précieux nectar pour en faire du miel, grâce auquel elles passeront les longs mois d'hiver. C'est le moment pour nos apiculteurs de s'assurer qu'il leur reste de la place dans les hausses et d'en ajouter en cas de besoin. Pour les ruches sur les toits de Paris et de sa région, les abeilles remplissent généralement 2 hausses ce qui représentent en moyenne 20 kilos de miel par ruche. En période de forte miellée (notamment l'acacia, le tilleul et le châtaignier), les colonies peuvent remplir une hausse en seulement quelques jours, c'est pour cela que nous passons encore tous les 15 jours à cette période et ce jusqu’à la mi-juillet.

 

En juillet, c'est récolte du miel...

La fin de la floraison du châtaignier marque dans notre région la fin des grosses miellées, il est alors temps de récolter. Cette floraison varie avec l’arrivée de l’été et il est possible que la fin de la miellée de châtaignier soit décalée de deux semaines par rapport à l’année précédente. La récolte est donc planifiée la deuxième quinzaine de juillet mais peut être avancée si besoin est. Pour mener à bien cette opération délicate, les apiculteurs de Beeopic adaptent leurs techniques (chasse-abeille, amande amère, etc.) aux colonies présentes dans vos ruches sur les toits. Une fois vidées de leurs abeilles, les hausses sont prélevées, fermées et ramenées dans notre miellerie professionnelle où le miel sera extrait et mis en pot durant l’été.

 

...en août, c'est l’hivernage  des abeilles !

Même si pour l’Homme, l’été et les vacances ont encore de beaux jours devant eux, pour les abeilles, la saison est déjà finie et il faut préparer l’hiver à venir. C’est ce que l’on appelle en apiculture la « mise en hivernage ». Pour cela, il faut commencer par traiter les colonies contre le varroa, un parasite de l’abeille contre lequel elles ne peuvent pas lutter sans aide. Ce traitement ne peut en aucun cas intervenir tant que les hausses sont sur les ruches, il faut donc attendre la fin de la récolte. Les reines de vos colonies sont changées afin que vos ruches sur les toits aient toujours une jeune reine de moins d’un an. Pas de panique, les « vieilles » reines ne sont pas envoyées à l’abattoir ; elles sont emmenées avec une partie de leurs abeilles, dans un rucher de retraite, où elles continueront à produire du miel pour les deux ou trois prochaines années. Enfin, on change deux ou trois cadres afin que vos abeilles aient toujours des cadres vides qu’elles vont pouvoir cirer et remplir de nectar en prévision de l’hiver. Après avoir réalisé la mise en hivernage, les apiculteurs laisseront les colonies se développer tranquillement durant tout le mois d’août, et ne passeront sur les ruches que si la météo l’exige.

 

And, Winter is coming.

A partir du mois de septembre, les visites de nos apiculteurs vont s’espacer. En automne, les dernières floraisons apporteront aux colonies de vos ruches sur les toits, les derniers apports nutritifs. Mais dès que les températures vont commencer à chuter, il ne sera plus possible d’ouvrir les ruches et de sortir les cadres sans risquer de porter préjudice à la colonie. Durant l’hiver, les abeilles sortiront peu mais maintiendront une température suffisante dans la ruche pour assurer la survie de la colonie. Les apiculteurs de Beeopic ne passent donc qu'une fois par mois, vérifiant en premier lieu que vos abeilles ont encore suffisamment de réserves pour chauffer la ruche. Et pour le reste, il n’y a plus qu’à attendre le printemps…





La gestion de vos ruche dans votre entreprise ?






ruches entreprises : location installation entretien de ruches sur les toits d'entreprises - Animations & événementiel