Apiculture urbaine

Toute l'actualité sur nos séminaires et animations de ruches en entreprise

vendredi, 12 janvier 2018 15:47

Pourquoi installer une ruche en terrasse ?

Écrit par 

Témoignage : Notre ruche sur la terrasse, début janvier 2018…

... Ou les petits plaisirs de l’apiculture urbaine en hiver.

 

C’est juste une grosse boîte en bois, presque carrée, avec un toit plat métallique.
L’ouverture est orientée vers l’ouest, un peu nord ouest pour que nous puissions voir la planche d’envol de la porte-fenêtre du salon, située à exactement 3 mètres. Elle est posée sur un support métallique d’une vingtaine de centimètres pour l’isoler de l’humidité, sur la partie herbeuse qui prolonge la pierre de la terrasse. Et la tonte de cette herbe me direz-vous ? Eh bien, toute l’année dernière, les abeilles m’ont laissé la faire régulièrement, sans se soucier de moi, même quand je finissais le devant aux ciseaux pour mieux voir leurs atterrissages...

 

L’important bien sûr est de ne pas donner de grands coups de tondeuse dans la ruche ou de coups de coude sur la façade quand on manipule les ciseaux. Si j’avais été inquiète pour ma santé, j’aurais mis une combinaison

 

...Pour l’instant, il ne se passe pas grand chose autour de la ruche, je vois parfois une éclaireuse sortir ou rentrer, alors je m’intéresse aux autres habitants du jardin : les nombreux oiseaux que nous nourrissons en hiver. Les graines de tournesol et de niger (plantes mellifères), les cacahuètes et les boules de graisse sont couvertes de grappes de mésanges, de chardonnerets, de moineaux et même de perruches à collier... Le rouge-gorge, l’accenteur, les nombreux pinsons picorent sur la terrasse, les pies attendent dans le cerisier qu’un reste de boule de graisse tombe du distributeur pour s’en emparer. Il est rare que les activités des abeilles interfèrent avec le nourrissage des oiseaux puisque nous l’arrêtons quand les insectes abondent et que nos amis à plumes trouvent seuls tout ce dont ils ont besoin, mais la dernière sortie massive d’abeilles remonte au 30 décembre, où dès 9 heures et demie, la température clémente les a incitées à jaillir de la ruche et prendre l’air. C’était juste histoire de se dégourdir les ailes, il n’y avait pas de fleurs en vue. L’un des refuges favoris des oiseaux est un gros buisson de berbéris situé à droite de la ruche et toutes les mangeoires sont à gauche, c’était magnifique de voir les mésanges zigzaguer pour éviter les collisions avec les abeilles, l’effervescence était à son comble. Quel spectacle ! Peut-être allons-nous cette année nourrir les oiseaux un peu plus longtemps que d’habitude pour voir si cela se reproduit... Vivement le printemps !




 

Installer une ruche au sein de votre entreprise vous semble une bonne idée ?

 



ruches entreprises : location installation entretien de ruches sur les toits d'entreprises - Animations & événementiel